EPYGON
pour le remplacement de la valve mitrale

EPYGON est la première valve mitrale transcathéter « physiologique » ; elle peut restaurer l’hémodynamique naturelle du sang dans le ventricule gauche, favorisant dès lors la récupération de la fonction ventriculaire, notamment chez les patients fragiles atteints de pathologies cardiaques graves.

Principe

La nouvelle bioprothèse EPYGON est destinée au remplacement transapical de la valve mitrale, elle a été conçue pour apporter de meilleurs résultats chirurgicaux chez les patients souffrant d’insuffisance mitrale sévère.
Les caractéristiques uniques d’EPYGON incluent un tissu péricardique monofeuillet combiné à un anneau en forme de D.

La structure assymétrique en Nitinol, avec son ancrage anatomique, assure un couplage stable sous l’anneau mitral et maintient les feuillets natifs afin d’obtenir un ajustement optimal et un faible risque d’obstruction du débit du ventricule gauche.

Le concept d’EPYGON permet de restaurer un flux sanguin physiologique dans le ventricule et à travers la valve aortique.
L’asymétrie naturelle de la valve native génère un flux rotatif dans le ventricule, appelé Vortex, qui minimise la charge de travail ventriculaire et aide à propulser le sang directement vers l’aorte

Procédure

Après insertion du guide à travers l’apex, le système de largage de la prothèse EPYGON est placé sous fluoroscopie et échographie afin d’assurer un positionnement central optimal dans la valve mitrale native.

Dans la première étape de largage, une partie auriculaire du dispositif est libérée progressivement juste au-dessus du plan annulaire. Sous écho 3D, les pétales auriculaires de la prothèse sont déployés et pivotés pour obtenir une position correcte en forme de D.

La valve est ensuite doucement tirée vers l’anneau mitral pendant une stimulation cardiaque rapide.

Les systèmes d’ancrage ventriculaire de la prothèse sont ensuite libérés sous l’anneau tandis que deux bras d’arrimage maintiennent les feuillets postérieur et antérieur, empêchant ainsi l’obstruction du débit du ventricule gauche.

La prothèse de valve mitrale transcathéter EPYGON est capable de restaurer totalement un flux sanguin physiologique dans le ventricule, tout en gardant les feuillets et cordages tendineux natifs en traction pour mieux préserver la fonction ventriculaire gauche.