KALIOS
pour la réparation de la valve mitrale

KALIOS est le premier dispositif d’annuloplastie mitrale qui peut être ajusté par voie percutanée pour pour traiter à la fois l’insuffisance mitrale résiduelle et récidivante, à tout moment après l’implantation, de manière répétée et à cœur battant, évitant ainsi une nouvelle opération.

Principe

L’insuffisance mitrale est caractérisée par un reflux partiel du sang du ventricule gauche dans l’oreillette gauche au cours de la systole. Elle se développe lorsque les feuillets mitraux ne se ferment pas correctement en raison d’un contact insuffisant, ou coaptation, entre eux.

KALIOS peut être implanté comme un anneau « Carpentier » classique afin d’effectuer une procédure d’annuloplastie normale. En cas d’insuffisance mitrale récurrente, des mois ou des années après l’intervention chirurgicale et lorsque l’implant est entièrement stabilisé sous une couche cellulaire, il est encore possible d’ajuster le dispositif et d’améliorer la coaptation, si nécessaire.

Procédure

Lors de l’implantation, l’extrémité de la ligne de connexion est placée dans la région sous-clavière. En cas d’insuffisance résiduelle, le mandrin est retiré de l’anneau, dont la structure est creuse, et de la ligne de connexion.

Puis un cathéter à ballonnets est inséré à sa place depuis l’extrémité de la ligne de connexion et gonflé progressivement dans une ou plusieurs des trois zones anatomiques prédéfinies, P1, P2 et P3, rapprochant ainsi les feuillets de la valve.

L’ajustement se fait sous échographie dans les zones où leur contact est insuffisant, en déplaçant l’annulus de la valve jusqu’au niveau souhaité pour obtenir une coaptation optimale et ainsi éliminer l’insuffisance résiduelle.

La réduction maximale de l’aire de la valve n’excède pas 15% lorsque l’ajustement complet est réalisé en P1, P2 et P3 ; ceci évite tout risque de sténose de la valve.

En cas d’insuffisance mitrale récidivante, des mois voire des années après la chirurgie, lorsque l’implant est complètement encapsulé sous une couche de cellules qui s’est développée, l’ajustement du dispositif reste encore possible.

L’extrémité de la ligne de connexion est retirée de sa position sous-cutanée dans la région sous-clavière. Le mandrin est extrait et le cathéter à ballonnets est inséré à sa place. L’ajustement est ensuite réalisé avec la même procédure que pour l’ajustement péri-opératoire.

L’ajustement du dispositif d’annuloplastie KALIOS peut être répété plusieurs fois en post-opératoire, jusqu’à expansion maximale des trois zones P1, P2 et P3.